Skip to main content

Publié le: Feb 22, 2016 par Admin - Acorn Monte-escaliers Belgique & déposé sous Santé

L'arthrite (vue d'ensemble)

 

Le terme arthrite (du grec arthron : articulation, et du latin ite : inflammation) désigne plus d’une centaine d’affections différentes qui se caractérisent par des douleurs à des articulations, des ligaments, des tendons, des os ou d’autres éléments du système musculosquelettique.

Autrefois, on employait plutôt le mot rhumatismes (du latin rheumatismus, pour « écoulement d’humeurs ») pour désigner toutes ces affections. Ce terme est maintenant jugé désuet.

Remarque. Certaines formes d’arthrite sont caractérisées par la présence d'inflammation, mais pas toutes. L’inflammation est une réaction naturelle du corps à un tissu irrité ou infecté. Elle provoque de l’enflure de la douleur et de la rougeur à la zone du corps touchée.

Causes

L'arthrite peut apparaître à la suite de traumatismes, d'infections ou par simple usure naturelle, mais elle peut aussi être la conséquence d'une maladie auto immune par laquelle le corps attaque ses propres tissus. Il arrive qu’aucune raison n'est trouvée qui pourrait expliquer les symptômes.

 

Les symptômes et les facteurs de risque de l'arthrite

Symptômes

Les différentes formes d'arthrite ont leurs propres symptômes et leur propre évolution qui varient considérablement, selon les individus. Par exemple, l’arthrose se manifeste la plupart du temps par de la douleur et de la raideur à une seule articulation. Quant à l’arthrite rhumatoïde, elle est souvent accompagnée d’enflure et de rougeur à plusieurs articulations.

Notons tout de même que la douleur articulaire et musculosquelettique est commune à tous les types d'arthrites.

 

Facteurs de risque

Les facteurs de risque varient selon le type d’arthrite.

 

La prévention de l'arthrite

 

Il existe plusieurs moyens pour réduire le risque d’arthrite dégénérative, comme l’arthrose. Le moyen le plus efficace est certainement le maintien d’un poids santé. Pour connaître les autres moyens, consultez notre fiche Arthrose. Cependant, en ce qui concerne l’arthrite inflammatoire, on connaît très peu de moyens de prévention.

Plusieurs personnes arthritiques, peu importe le type d’arthrite, parviennent à diminuer leurs douleurs en modifiant leurs habitudes de vie et en ayant recours à divers praticiens de la santé (physiothérapeutes ou kinésiologues, ergothérapeutes, massothérapeutes, etc.).

 

La douleur arthritique

La douleur arthritique est vécue différemment d’une personne à l’autre. Son intensité repose en grande partie sur la gravité et l’étendue de la maladie. Parfois, la douleur s’estompe temporairement. Les activités quotidiennes doivent souvent être réorganisées en conséquence.

On ne comprend pas encore tous les mécanismes biologiques impliqués dans la genèse de la douleur arthritique. Tout de même, il semble que l'appauvrissement des tissus en oxygène joue un rôle de premier plan. Ce manque d'oxygène est lui-même causé par l'inflammation dans les articulations et les tensions dans les muscles. C'est pourquoi tout ce qui aide à détendre les muscles ou qui favorise la circulation sanguine dans les articulations soulage la douleur. Par ailleurs, la fatigue, l'anxiété, le stress et la dépression augmentent la perception de la douleur.

Voici divers moyens d'atténuer la douleur et la raideur, du moins temporairement.

Le repos, la relaxation et le sommeil

La première arme contre la douleur arthritique serait le repos, surtout pour les personnes chez qui le stress, l'anxiété et la fatigue nerveuse sont très présents. Des exercices respiratoires, des techniques mentales de relaxation et la méditation sont autant de manières d'aider l'organisme à atteindre la détente. (Pour plus d’information à ce sujet, consultez notre dossier Le stress et l’anxiété). Il est recommandé de profiter de nuits de sommeil d'au moins 8 à 10 heures pour minimiser les douleur

 

L'exercice : essentiel

 

Il est suggéré de combiner différents types d'exercices pour profiter des avantages de chacun.

•                      Les étirements aident à maintenir la motricité et la flexibilité des muscles et des tendons, tout en diminuant les raideurs aux articulations. Ils doivent être pratiqués en douceur et maintenus de 20 à 30 secondes ;

•        Les exercices d’amplitude visent à maintenir la capacité normale de l’articulation en lui faisant faire des mouvements de pleine amplitude. Ils préparent l’articulation aux exercices d’endurance et de musculation ;

•        Les exercices d'endurance (comme la natation et le vélo) améliorent la condition cardiovasculaire et la forme physique globale, augmentent le bien-être et aident au contrôle du poids ;

•        Les exercices de musculation servent à conserver ou développer la musculature, nécessaire pour soutenir les articulations atteintes.

La Société de l’arthrite, un organisme sans but lucratif voué au mieux-être des personnes atteintes d'arthrite, propose divers exercices de conscience corporelle (comme le tai-chi et le yoga) afin d’améliorer l’équilibre, la posture et la respiration.

Attention aux excès! Si une douleur persiste plus de 1 heure après l'exercice, mieux vaut en parler à son physiothérapeute et réduire l'intensité des efforts. Aussi, une fatigue inhabituelle, une enflure aux articulations ou une perte de flexibilité sont des signes que les exercices ne conviennent pas et doivent être modifiés.

Le poids santé

Les personnes qui sont en surpoids et qui souffrent d'arthrite auraient tout avantage à perdre les kilos superflus. Même une modeste perte de poids est profitable pour atténuer la douleur. Cette mesure devient particulièrement importante en cas d'arthrose, puisque le surpoids en est un facteur de risque majeur, mais aussi pour d'autres formes d'arthrite. Pour calculer votre indice de masse corporelle ou IMC (qui détermine le poids santé en fonction de la taille).

 

Les traitements médicaux et les approches complémentaires de l'arthrite

Traitement médicaux

Il n'existe aucun remède définitif pour venir à bout de l'arthrite. En général, les médicaments aident à diminuer les symptômes propres à l'inflammation, comme la douleur et l'enflure, ou agissent directement à la source des processus inflammatoires pour ralentir la progression de la maladie.

Si les médicaments ne font plus effet et que la perte de fonction d'une articulation est importante, le médecin peut suggérer une chirurgie de reconstruction ou de remplacement de l'articulation.

Approches complémentaires

Aucune approche alternative ou traditionnelle ne pourrait prétendre traiter l'arthrite complètement, la méfiance est donc de mise devant les promesses de « guérison miraculeuse ». Les approches complémentaires peuvent toutefois aider à soulager les symptômes. C’est le cas, par exemple, de la glucosamine pour atténuer les douleurs liées à l’arthrose.

 

« Retour au Blog